vendredi 11 février 2011

Voyage initiatique avec Thomas Newman

Thomas Newman est pour moi le compositeur des plus belles et délicates musiques de film. Il a accompagné bon nombres des plus beaux films jamais réalisés. Quand on écoute l'une de ses compositions, on ferme les yeux, on s'oublie, on s'égare, on a cette impression de voler, d'être transporté hors de la pensée et du temps. 

Désarmant de douceur et de subtilité, ses mélodies romantiques et envoutantes semblent comme être tout droit descendu du ciel tellement elles sont divines.

Mélancoliques, paisibles, relaxantes, angéliques, harmoniques, romantiques, les compositions de Thomas Newman sont des véritables chefs d'oeuvre qui caressent littéralement nos oreilles et font vibrer notre âme.

Thomas avait en effet tout pour devenir un grand compositeurs. Fils du très grand compositeur Alfred Newman, lauréat de 9 oscars (record historique) et nominé 45 fois, à qui l'on doit entre autre la célèbre fanfare de la 20th Century Fox. Neveux du compositeur Lionel Newman et cousin du parolier  Randy Newman, compositeur de 1001 pattes, Monstres et Cie, Cars, La Princesse et la Grenouille et de toute la saga Toy Story, il a également un frère compositeur de film (David Newman).  

En 1994, Thomas Newman signe la bande originale du film Les Evadés qui reste l'une de ses plus belles oeuvres. Quatre plus tard, en 1998, il sort coup sur coup deux chefs d'oeuvre : Rencontre avec Joe Black et L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. L'année d'après n'est pas en reste, puisqu'il compose  deux autres petites perles :  American Beauty et La Ligne Verte.




Rencontre avec Joe Black est l'une de ses meilleures compositions de film de Thomas Newman, si ce n'est la meilleure. Tout l'album est d'une perfection absolue et retranscrit parfaitement l'ambiance de ce film. Son génie atteint l'apogée dans des morceaux comme :





En plus de son inimitable talent au piano, des choeurs et de l'orchestre symphonique, Thomas Newman décide pour ses compositions d'utiliser des instruments folkloriques celtiques pour rappeler l'origine irlandaise des personnages du film. Il va ajouter à ses mélodies des instruments comme le Ulileann Pipes (la cornemuse irlandaise que l'on entend dans Braveheart ou Titanic), des Low et des High Whistles, du hautbois d'amour, de la flute, de la flute alto, de la clarinette, un bouzouki irlandais, du violon à pavillon, du bodhrán (percussion irlandaise), une vieille à roue (Hurdy Gurdy), une pedal steel guitare, une mandoline, des contrebasses et des timbales. Une musique profonde, novatrice parfaitement adapté au film de Sam Mendes. L'une des meilleures B.O du XXIe siècle. 





Sa plus belle réussite avec "Meet Joe Black"  et "The Horse Whisperer"





- The Vast Continent     11/10
- The Rythm of The Horse     10/10
-There Was Snow     10/10
- Grace 11/10
End Title 10/10
- Montana 11/10
Hooves




Musiques tristes et reposantes
- Foolishment
- Condemned Man
- Night Journey
- End Credits
- Danger of Hell








Loin l'être son meilleur travail, on retrouve cependant avec plaisir pour "Le Monde de Nemo" des musiques dans un pure style Thomas Newman. Dommage qu'elles soient si peu nombreuses et surtout si courtes (moins de deux minutes).  




1 commentaire:

  1. Merci Kohann pour cet article. Je partage votre avis notamment sur la création de la BO des Evadés qui à ce jour reste pour moi l'une de plus belles musiques de film existante...

    RépondreSupprimer