mercredi 18 juillet 2012

Eclairage du jour : Effet Vermeer



La Jeune Femme à la perle par Kohann Tensen

J'aime les toiles du peintre Vermeer, elles m'inspirent parfois pour mon propre travail. En terme d'éclairage, on reconnait immédiatement cette influence dans mon approche photographique. Cet esthétique s'obtient avec une lumière du jour diffuse, à la fois douce et dirigée qui pénètre toujours latéralement depuis une fenêtre. Chose amusante, ce n'est qu'après avoir pris cette photographie que je me suis rendu compte que mon modèle avait gardé ses boucles d'oreilles et que celles-ci étaient des perles.  A la suite de cela, la référence au célèbre tableau de Vermeer raisonna comme une évidence.


La Jeune Fille à la perle, de Vermeer
On appelait aussi ce tableau "La Joconde du Nord"
Peintre de l'âge d'or hollandais (XVIIe siècle), Vermeer est pour moi l'un des grands apôtres de la lumière. Son approche de la lumière et le rendu qu'il en obtient sur les êtres humains est sans nul doute celui que je préfère. Contrairement à Rembrandt qui utilisait le clair-obscur avec toute sa connotation religieuse en illustrant l'antagonisme entre le ciel et la terre, la lumière et les ténèbres et implicitement le bien et le mal, on observe chez Vermeer une tentative de réconcilier les deux contraires et de les faire vivre en harmonie. La tempête interne qu'était le clair-obscur, ce combat violent entre l'ombre et la clarté devint avec lui une douce quiétude, une atmosphère apaisée. A la limite de la somnolence et du rêve, chacune de ses oeuvres a cette surprenante capacité à suspendre les heures et à inonder de ses flots chaque scène d'une lumière immatérielle et radieuse. Le poète et dramaturge Paul Claudel a d'ailleurs dit un jour de lui que c'était le peintre le plus clair, le plus transparent qui soit au monde et que l'on pourrait l'appeler le contemplateur de l'évidence. Paradoxalement, ces toiles à l'atmosphère intimiste et délicate sont à la fois une révélation de l'homme et une révélation à l'homme, on sent dans ses toiles qu'il y a un mystère, une intention. Son travail est unanimement reconnu par les plus grands spécialistes comme étant un miracle de lumière où l'harmonie et la subtilité dans les tons et la composition sont les maitres mots.  Vermeer fut admiré par toute une génération d'artistes que ce soit des peintres, des écrivains, des compositeurs et maintenant des photographes ou des réalisateurs de cinéma. Dali écrivit un jour de lui : "On comprendra un jour que Raphaël et Vermeer avaient déjà tout découvert en peinture." Dans plusieurs de ses discours l'écrivain Marcel Proust relate la profonde admiration qu'il a pour Vermeer. La vie du peintre inspira par exemple un opéra au compositeur hollandais Louis Andriessen. L'écrivaine américaine Tracy Chevalier écrivit un livre inspiré de son à amour pour la toile "La Jeune Fille à la Perle" qui fut par la suite adapté au cinéma par Peter Webber et mis en lumière par le génialissime Eduardo Serra* avec Scarlett Johansson dans le rôle de la jeune fille.

*Eduardo Serra est un directeur de la photographie à qui l'on doit notamment la photographie de Blood Diamond, Harry Potter et les Reliques de mort, La Jeune Fille à La Perle et Les Ailes de la Colombe pour lequel il a reçu l'oscar de la meilleure photographie en 1997. Personnellement, je lui aurait décerné cet oscar pour les quatre films tellement ils sont magnifiques.


La Jeune Femme à l'aiguière 
La Liseuse à la fenêtre
La Laitière
Le compositeur japonais Joe Hisaishi, véritable génie de la musique a composé cette année un album basé sur ses impressions devant les tableaux de Vermeer. On lui doit notamment la composition des bandes originales des principaux chefs d'oeuvres de Ghibli comme Nausicaä de la vallée du vent, Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro ou Le Château Ambulant. On lui doit également les compositions accompagnant les grandes oeuvres de Kitano comme Hana-Bi, Brother ou encore L'Eté de Kikujiro avec son fameux thème Summer.
De nos jours l'esthétisme de Vermeer se retrouve chez le réalisateur Terrence Malick ou chez les photographes David Hamilton ou Rodney Smith. Johannes Vermeer (peintre), Rodney Smith (photographe), Terrence Malick (cinéaste) et Joe Hisaishi (compositeur) influencent beaucoup mon approche photographique.


Les Moissons du Ciel de Terrence Malick
The New World de Terrence Malick
The New World de Terrence Malick
The New World de Terrence Malick
L'Astronome par Johannes Vermeer 
Le Dernier Samouraï d'Edward Zwick
Deux soeurs pour un Roi de Justin Chadwick


La Dance par David Hamilton
© Rodney Smith
© Rodney Smith
© Rodney Smith
© Rodney Smith
© Rodney Smith
© Rodney Smith
© Kohann Tensen 
© Kohann Tensen
© Kohann Tensen
© Kohann Tensen 
© Kohann Tensen

1 commentaire: