lundi 3 septembre 2012

Le hasard n'existe pas.(1)


Chose amusante, les matérialistes sont toujours fiers de se dirent athées, non-croyants ; 

"Je suis athée et fier de l'être!"

Pourtant ils croient, ils croient tous dur comme fer en deux choses :  

- la vie est due au hasard

- la vie n'est que matière. 



Toutefois, les travaux scientifiques nous démontrent aujourd'hui l'inexistence du hasard. Il n'y a pas d'effet sans cause, le hasard n'existe pas. En réfléchissant un peu, on arrive également à comprendre que la matière n'est pas tout. Les deux piliers sur lesquels reposent le matérialisme et l'athéisme ne sont pas donc raisonnables et ne reposent sur aucune recherche approfondie. C'est une solution de facilité.



La théorie de l'évolution véritable "bible" pour tout matérialiste, ne peut expliquer la formation d'espèces nouvelles, ou la formation d'organes nouveaux autrement que par le hasard. Les évolutionnistes se sont en fait contentés d'attribuer la cause de la vie à des phénomènes aléatoires, des coïncidences et autres conditions naturelles. Or, le sens commun et les grands scientifiques nous l'affirment, le hasard n'existe pas! 


D'Alembert disait : "Il n'y a point de hasard à proprement parler, mais il y a son équivalent, l'ignorance où nous sommes des vrais causes des évènements." 

Einstein quant à lui disait : "Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito". 

D'autres scientifiques l'affirment aujourd'hui, Jacques Vauthier dit par exemple : "Le hasard définit par Darwin est une absence d'explication". Jacques Vauthier est un mathématicien français, écrivain, ancien directeur de l'unité de formation et de recherche de mathématiques pures à l'université Paris 6 (Pierre et Marie Curie) et  chargé de cours de philosophie des sciences.

Byron Meadows : "Je travaille à la NASA, dans le secteur de la physique des lasers. Actuellement, je participe au développement d'une technique qui permettra une meilleure surveillance du climat terrestre, des conditions météorologiques et d'autres phénomènes planétaires. dans mon travail, je recours souvent aux principes de la physique. Dans ma discipline, je rencontre la preuve indéniable que tout ce que j'observe à une cause. Les lois de la nature sont trop stables pour ne pas avoir été organisées. Je trouve ahurissant que l'on admette la théorie de l'évolution comme un fait alors que les "spécialistes" évolutionnistes eux-mêmes ne s'entendent pas sur la façon dont elle est supposée avoir eu lieu. par exemple, accepteriez-vous l'arithmétique comme une vérité si des spécialistes affirmaient que 2 + 2 = 4 et que d'autres proposaient plutôt un total de 3 ou même de 6 ? Si le rôle de la science est d'admettre seulement ce qui peut être prouvé, testé et reproduit, alors la théorie voulant que toute vie provienne de l'évolution d'un ancêtre commun n'est pas un fait scientifique."

Enrique Hernandez Lemus : "Je suis spécialiste de physique théorique à l'Université nationale du Mexique. Mes travaux du moment consistent à trouver une explication plausible au phénomène appelé catastrophe gravothermale, qui est un mécanisme de croissance des étoiles. Je travaille aussi sur la complexité des séquences d'ADN. La vie est tout simplement trop complexe pour être apparue par hasard. Parlons par exemple de l'immense somme d'informations contenue dans la molécule d'ADN. La probabilité mathématique de la génération fortuite d'un seul chromosome est inférieure à 1 sur 9000 milliards, autrement dit c'est un évènement si improbable qu'on peut le décréter impossible. J'estime absurde de croire que des forces inintelligentes aient créé, non pas un seul chromosome, mais toute la complexité fantastique présente dans les êtres vivants. De plus, lorsque j'étudie le comportement extrêmement complexe de la matière, depuis le niveau microscopique jusqu'au mouvement des gigantesques nuages stellaires à travers l'espace, je suis admiratif devant l'élégante simplicité des lois qui régissent leur mouvement. Pour moi, ces lois supposent plus que l'oeuvre d'un Mathématicien éminent ; elles sont la signature d'un grand Maître."

Illustration personnelle toute simple pour se représenter le hasard 

Dire que toutes les merveilles de l'Univers sont le résultat d'un pur hasard, c'est comme si en jouant au Scrabble, vous pouviez secouer le petit sac contenant les lettres, projeter ces lettres à l'extérieur et à chaque fois non pas sortir des mots tout faits ou des phrases mais des paragraphes entiers dignes de sens, des livres! Ce n'est pas concevable! On ne peut pas demander au hasard d'avoir de l'ordre, du sens, une intelligence, des lois et une constance parfaite et régulière.

Les plus grands scientifiques ont admis l'existence de Dieu

Appuyer l'existence de Dieu en se basant sur les statistiques qui montrent que le pourcentage de croyants l'emporte sur les non-croyants, n'est pas un argument recevable. En effet en 2009, la moyenne mondiale des croyants dans le monde était de 85,7%. Dans le passé, la quasi-totalité des êtres humains pensait que la terre était immobile et plate, ce n'est pas pour autant qu'ils avaient raison. On trouve dans l'histoire des centaines d'exemples de cette nature. En revanche, que la grande majorité des grands esprits de cette planète ai tous cru et professé en l'existence d'un Créateur ou d'une grande force créatrice cela constitue un argument de poids qu'il ne faut pas négligé. Pourquoi? Parce que ce sont des esprits d'intelligence supérieure, des personnalités d'élites qui ont été amené dans leurs travaux à voir et à apprendre des choses que nous nous ne connaissons pas. Par rapport aux milliards de personnes qui ont foulé cette  terre, ils ne sont qu'une infime poignée, pourtant nous leur devons toutes les grandes découvertes et toutes les innovations dans les sciences et les arts. C'est uniquement grâce à ces personnalités que notre monde a pu évolué. Si ces génies dotés d'esprits rationnels et éclairés admettaient avec force l'existence d'une force créatrice, alors c'est peut-être qu'il doit en être ainsi. 

En schématisant, il n'y a plus au fond que deux alternatives : Hasard ou Dieu (au sens d'une intelligence supérieure, la Cause Première).  Aucun grand savant ou scientifique digne de ce nom ne croit au hasard. Leur raison, leurs travaux leur prouve qu'il n'existe pas. S'il ne croit pas au hasard, on peut donc qu'ils croient en une Puissance Créatrice, à une Grande Cause inexplicable à l'origine de toutes choses, en un sens Dieu.

Questions que je me pose

Si Dieu n'est qu'un mythe, pourquoi tous les peuples à travers le monde y ont cru (à leur manière) et cela sans communiquer entre eux? Si Dieu n'est qu'un concept que l'on nous a enseigné et qui se transmet de générations en générations, d'où nos ancêtres l'ont-t-ils appris au tout départ? D'où vient ce sentiment intime, inné qui nous porte irrésistiblement vers le divin, vers la spiritualité? 

Anthony Flew : la prise de conscience du plus grand athée du XXIe siècle

Philosophe analytique et penseur anglais, Anthony Flew est le plus grand philosophe athée de notre époque. Il a en effet combattu et milité pour l'athéisme pendant plus de de 54 ans, ce qui fait de lui l'athée le plus proéminent et le plus influent de ce siècle. Il choisi l'athéisme à l'âge de 15 ans, et après l'avoir défendu pendant plus de 54 ans, il annonce avec regret à l'âge de 81 ans :  "Comme les gens ont été certainement influencés par moi, je veux essayer de corriger les énormes dommages que j’ai dû occasionner." Il affirme, expliquant les raisons de son retour : "Les recherches des biologistes sur l’ADN ont montré, par la complexité presque inconcevable des arrangements nécessaires pour produire la vie, qu’une intelligence devait nécessairement être impliqué."

Il a écrit de nombreux livres sur l'athéisme comme "Dieu et la philosophie" en 1961 ou "La présomption de l'athéisme" en 1971 ainsi que le célèbre article "Théologie et Falsification" qui devint l'un des articles philosophiques les plus publiés au siècle dernier et une référence fondamentale pour tous les athées et agnostiques à travers le monde afin de présenter leurs arguments évolutionnistes. Anthony Flew était professeur et membre de conférence dans différentes universités britanniques tel que Oxford, Aberdeen, Keele, et Reading et il était membre du Club Socratic, un forum de débat entre chrétiens et athées et a donc débattu avec de nombreux théologiens sur l'existence de Dieu. L'un de ses fervents contradicteurs au Club Socratic fut le chrétien C.S Lewis (ancien athée également) grand universitaire et écrivain britannique, auteur des magnifiques ouvrages : Les Chroniques de Narnia.

Anthony Flew va changer complètement d'avis en 2004 à l'âge de 81 ans et va croire en l'existence de Dieu. Dès lors, il se dit déiste, déiste dans le sens où il adhère à l'idée d'un Dieu aristotélicien. Il va alors publier un livre intitulé "There is a God" expliquant son changement de pensée. Dans son livre, on apprend à la page 74 que c'est lors d'un débat à l'Université de New-York qu'il a officiellement et publiquement annoncer son changement de pensée ; il déclara lors de ce débat qu'il pensait que l'origine de la vie pointait forcément vers un créateur du fait des récentes recherches effectuées sur l''ADN. Il explique cela à la page 93 de son livre : "Je dois souligner que ma découverte du Divin s'est déroulé sur un plan purement naturel, sans aucune référence à des phénomènes surnaturels. ça a été un exercice qui traditionnellement est appelé théologie naturelle. Il n'a aucun lien avec aucune des religions révélées. Je ne prétends pas avoir eu d'expérience personnelle de Dieu ni une expérience qui peut être appelée surnaturelle ou miraculeuse. En bref, ma découverte du Divin a été un pèlerinage de la raison et non de la foi."

Les principaux arguments avancés par Anthony Flew :

1- L’extrême complexité du fonctionnement de la molécule d’ADN 

Pour Anthony Flew, le meilleur argument en faveur de l’existence de Dieu est la stupéfiante complexité de la molécule d’ADN, notamment dans le processus de transcription de l’ADN vers la molécule d’ARN. Il dit dans son livre : "Ce que je pense que le matériel ADN a fait, c’est qu’il a montré, par la complexité incroyable des dispositions qui sont nécessaires pour produire la vie, qu’une intelligence doit avoir été impliqué pour permettre à ces éléments extraordinairement divers de travailler ensemble. C’est l’énorme complexité du nombre d’éléments et la subtilité énorme dans la façon dont ils travaillent ensemble. La réunion de ces deux parties au bon moment et par hasard est simplement miraculeux. Tout est une question de l’énorme complexité par laquelle les résultats ont été obtenus, ce qui me semblait le travail d’une intelligence» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p. 75) 

2- Les lois de la Nature 

Il n’y aucune raison qui devrait amener la Nature à suivre des lois. L’existence des lois de la nature requiert une explication. Flew prétend, tout comme de nombreux scientifiques anciens et contemporains que le théisme est la seule réponse sérieuse. Il dit dans son livre : "D’où viennent les lois de la physique? Pourquoi a t-on ces lois et non une autre série de lois? Pourquoi a t-on des lois qui conduisent des gaz sans aucune caractéristique distincte à la vie ainsi que la conscience et l’intelligence ?» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p. 108) 

Cela fait penser à la fameuse phrase du cosmologiste Barry Parler qui disait : «Qui a créé ces lois? Il n’y a pas de doute qu’un Dieu sera toujours nécessaire pour répondre à cette question» (cité dans «Montre moi Dieu» de F.Heeren, p.223) 

3- L’information présente dans l’ADN 

La question de l’origine de la vie est devenue beaucoup plus complexe avec la découverte de l’ADN, une molécule comprenant les «lettres» qui codent les instructions pour construire les mécanismes amenant à la vie. De plus, les instructions pour construire ces mécanismes de décodage sont elles-mêmes codées sur l’ADN. Le fait que la vie soit régie par un codage si complexe à amener Flew à se poser la question:  «Les origines d’un système codé de la chimie peuvent-ils s’expliquer d’une manière qui ne fait pas appel à la nature des faits que nous invoquons pour expliquer les codes et les langages, les systèmes de communication, l’empreinte des mots ordinaires sur le monde de la matière? » (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p. 127) 

Autrement dit, étant donné que de l’information se cache derrière l’origine de la vie, Flew reconnaît qu’une source d’information pointe nécessairement vers une intelligence ; du moins il s’agit de l’explication la plus logique. 

4- L’ajustement si parfait des lois de l’univers 

Notre univers comporte des lois physiques qui sont réglées avec une précision extrême pour permettre à la vie d’exister. La réponse la plus courante des athées est d’affirmer que notre univers est un parmi de nombreux autres. la fameuse spéculation des «multivers». 

Il est intéressant de remarquer que les athées qui refusent de croire en un Dieu, refus basé sur un soi-disant manque de preuves de son existence, croient pourtant en un nombre inconnu d’autres univers pour lequel il n’existe aucune preuve ou même aucun effet sur leur témoignage. En tout cas, Flew soutient que même s’il y avait des univers multiples, cela ne résoudrait pas le dilemme. Flew dit à la page 121 : 

«Multivers ou non, nous avons encore à nous réconcilier avec l’origine des lois de la nature. Et la seule explication fiable ici est un esprit divin» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p. 121) 

Flew a aussi été particulièrement impressionné par la réfutation d’un physicien de l’idée que des singes qui taperaient aléatoirement sur une machine à écrire finiraient par produire un sonnet de Shakespeare (voir article : le hasard n'existe pas 2). En effet, la probabilité d’obtenir un sonnet de Shakespeare par hasard serait de 10 puissance 690. Afin de mettre ce chiffre en perspective, sachez qu’il existe seulement 10 puissance 80 particules dans l’univers. Flew en a donc conclut: 

«Si le théorème ne fonctionne pas pour un seul sonnet, alors bien sûr il est tout simplement absurde de suggérer que l’exploit le plus élaboré de l’origine de la vie auraient pu être produit par hasard» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p.78) 

Flew a aussi critiqué l’idée que Richard Dawkins met en avant dans son livre «Le gène égoïste» en disant : 

«La sélection naturelle ne produit rien de positif. Elle élimine seulement ou à tendance à éliminer tout ce qui n’est pas compétitif. Dawkins fait l’erreur critique de négliger le fait que la plupart des traits caractéristiques des organismes sont le résultat du codage de nombreux gènes» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p.78-79). 

Bien qu’il croyait auparavant à la théorie de l’évolution, il pense maintenant que celle-ci est incapable d’expliquer l’origine de la vie. Il dit : «Je suis maintenant convaincu qu’il est impossible que la première cellule vivante ait pu émerger de matière non vivante puis former des créatures extraordinairement complexes» (Anthony Flew, article dans «The Telegraph» du 13 avril 2010). 

Conclusion 

Le rejet de l’athéisme de la part d’Anthony Flew est un cauchemar pour les athées, évolutionnistes, matérialistes et autres sceptiques de notre siècle car il est difficile de discréditer le philosophe athée le plus influent de tous les temps. Sa conversion vers le théisme montre qu’une personne peut croire en Dieu simplement sur des preuves. A la page 92 de son livre «Il y a un Dieu», Flew décrit sa conception de Dieu. Pour lui, Dieu est unique (indivisible), omnipotent, omniscient, immatériel et d’une parfaite bonté. 

Anthony Flew est mort le 8 avril 2010 à l’âge de 87 ans. Et bien qu’il ne se soit converti à aucune religion en particulier, il dit dans son livre : 

«La question à savoir si Dieu s’est révélé lui-même au cours de l’Histoire (par le biais de révélations) reste un sujet de discussion légitime car vous ne pouvez pas limiter les possibilités de l’omnipotence» (Anthony Flew, «Il y a un Dieu» p.157)

"Le hasard pourrait créer certaines rencontres fortuites, mais accidentelles et qui ne pourraient se reproduire avec la merveilleuse régularité que nous offre l’obéissance des choses aux lois de la Création. D’ailleurs le hasard n’existe pas, il n’est que l’effet des causes qui nous échappent. Tout ce que nous lui attribuons, parce que nous n’en voyons pas le pourquoi, est la conséquence naturelle de raisons que nous ne percevons pas." Léons Denis, philosophe du XIXème siècle.


Emissions qui démontrent que le hasard n'existe pas

Des milliers de documentaires à la télévision attestent de la merveilleuse complexité et beauté de notre monde et de l'univers tout entier. Tout être raisonnable, honnête et objectif ne peut y voir là que le simple résultat des tribulations hasardeuses de la matière...

Evolution-création un dessein intelligent?   

Dieu dans les couleurs (documentaire réalisé par des croyants du Coran)

Le Nombre d'Or

Animation complète du nombre d'Or

L'incroyable complexité du corps humain

http://www.dailymotion.com/video/xtddr8_le-corps-par-les-nombres_tech

http://www.dailymotion.com/video/xtq48x_le-corps-par-les-nombres-2_tech

La force cachée des plantes


4 commentaires:

  1. Joli étalage de l'ignorance d'un croyant qui cherche à avoir raison plutôt que de trouver la vérité. C'est un bien beau sophisme de dire que si on ne croit pas au hasard, on croit forcément à un dieu unique qui envoie des livres par tradition orale et qui envoie le 3/4 de la populace en enfer. Le fait est qu'aucun athée ne croit au hasard depuis que le principe de la causalité a été enseigné. Mais les croyants hardis de pourfendre les mécréants reprennent ce terme à leur convenance pour attaquer les athées. C'est un peu comme si on reprochait aux musulmans de pratiquer l'esclavage parce que c'était mentionné dans leur coran. Pourtant l'esclavage n'existe officiellement plus dans les pays musulmans, car interdit. Voilà la taille de l'idiotie dans laquelle nage cet article. L'honnêteté intellectuelle n'est pas indispensable quand il s'agit de défendre les intérêts de Dieu (de sa religion, en fait).

    RépondreSupprimer
  2. Je ne me sens mais absolument pas concerné par ce commentaire. Je l'ai relu plusieurs fois et je peine encore à en trouver le sens... Je n'appartiens à aucune religion déjà donc déjà ça tombe à l'eau. Toutes les religions sont pour moi des conditionnements de l'esprit. Je ne crois pas au Dieu des religions et je trouve même le mot Dieu dénué de sens puisqu'il est déjà connoté et provient d'ailleurs à l'origine de deus qui provient de Zeus. Le ZEUS grec se prononçait ZE-OUS et il a glissé jusqu’au DEUS latin, prononcé DE-OUS. Et c’est ainsi que, recentré en français sur la racine DI, le vocable DIEU a pris naissance du latin DEUS.

    De plus vous êtes en train de commenter un article que j'ai posté en 2012 et que j'ai écrit lorsque j'avais une vingtaine d'années. Depuis j'ai écrit un essai entier sur le hasard. Je n'attaque absolument pas les athées et je comprends beaucoup plus un athée (quand on voit toute les bêtises qui proviennent des religions) qu'un croyant (d'une religion) donc encore une fois vous faites fausse route. Surtout que je ne donne pas dans cet article mon opinion propre mais celle d'un athée donc votre commentaire est complètement à coté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  3. "C'est un bien beau sophisme de dire que si on ne croit pas au hasard, on croit forcément à un dieu unique qui envoie des livres par tradition orale et qui envoie le 3/4 de la populace en enfer." Amusant.

    Les deux pour moi sont inconcevables! Je ne crois personnellement ni au hasard ni au dieu ou aux dieux présents dans le judaïsme, le christianisme, l'islam, l'hindouisme ou n'importe quelle autre religion. Je suis même athée dans un sens car athée implique une croyance en Dieu, dans un dieu ou les dieux d'une religion. Moi je crois à la Cause Première de Aristote, à la force cosmique créatrice de toute vie comme Spinoza, Einstein, Voltaire ou par exemple à la vision des Amérindiens lorsqu'ils parlent du Grand Esprit. POINT. La vision des catholiques ou par exemple des musulmans d'un dieu personnifié et de toutes les histoires qui vont avec (les soit-disants textes sacrées, les paroles relevées etc) relèvent du mythe pure et simple et c'est pour moi aussi inconcevable que quelqu'un qui croit au néant (beaucoup plus même que celui qui croit au néant d'ailleurs). Donc avant de vous enflammer en me prenant pour un religieux fanatique, demandez-vous si j'ai exprimé à quelconque endroit mon avis propre! Cela vous évitera de poster des commentaires ridicules, très succincts et non argumentés.

    RépondreSupprimer
  4. Et on ose utiliser la "science" au service du dogme religieux?

    L'ami, une démarche scientifique, c'est l'EXACT OPPOSE de cette rhétorique stupide, qui va d'argument d'autorité en fausse évidence, en déclaration péremptoire en passant par de nombreux chapitres de "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer.

    En effet, en sciences, comme tu l'as gentiment rappelé, on ne parle pas de fait scientifique en ce qui concerne l'évolution simplement mais bien de THEORIE, par rigueur intellectuelle et scientifique, ce qui rend totalement ridicule l'idée que l'on considère l'évolution comme un "fait scientifique". Simplement, tant que l'on ne peut démontrer une théorie incompatible avec celle ci, et plus convaincante, évidemment elle sera considérée comme prédominante.

    Non seulement il n'y a pas le moindre argument valable dans ce fatras de propagande religieuse, (le seul argument qui est répété voudrait que la vie est trop compliquée pour qu'une entité intelligente n'en soit à l'origine, ce qui n'a pas de sens, car les lois de la physique provoquent naturellement toutes sortes de systèmes extrêmement structurés et organisés de façon tout à fait scientifiquement explicables, sans qu'il vienne à l'idée de qui que ce soit que ces structures soient vivantes, par exemple un flocon de neige) mais même les PREMISSES de ce raisonnement sont TOTALEMENT FAUX.

    Non seulement tu n'es absolument pas qualifié pour décider de ce que la science pense du hasard, en effet si tu étais mieux informé, tu saurais que le déterminisme et le probabilisme ne sont également que des théories, et qu'il n'est aucunement besoin de croire au "hasard" pour être athée.

    Au contraire, c'est justement parce que les lois de la physique sont partout, qu'elles peuvent éventuellement entraîner une pression sélective sur l'organisation de la matière, telle qu'elle en arrive à ce qu'on appelle de façon extrêmement vague la "vie", et même ensuite, la vie consciente et intelligente.

    C'est cette pression par les lois de la nature que tu ignores délibérément avec ton exemple du plateau de scrabble, puisque tu essaies de faire croire que toutes les structures observées au sein de la vie et dans la nature sont le fruit du hasard... Non, tout cela est bien le fruit de lois physiques qui ont été démontrées scientifiquement, et qui sont d'une constance et une cohérence telle qu'elles ne laissent aucune place à un quelconque "miracle" ou au hasard.

    Que le hasard existe ou non parallèlement à ces lois physiques qui s'imposent inéluctablement dans la nature, c'est un autre débat, légitime, sur lequel la science n'a absolument pas tranché.

    RépondreSupprimer